Assistant de langue vivante étrangère : les informations sur les démarches à connaitre

L’assistant de langue vivante étrangère est un agent temporaire venant d’un pays lointain, recruté par le ministère de l’Éducation nationale. Son contrat est déterminé de 7 mois. Il est affecté généralement auprès d’un établissement. Il vise à intéresser les enseignants et les élèves à sa langue et à la culture de son pays. Pour être assistant de langue vivante étrangère alors, quels sont les démarches à suivre et les documents à remplir ?

Les démarches et les documents nécessaires

Sur l’arrivée dans le pays, par exemple, en France, il est primordial de consulter le site du Centre international d’études pédagogiques, sur lequel vous apercevrez un carnet de route. Ensuite, ces documents sont obligatoires : votre arrêté d’affectation, votre acte de naissance traduise en français, une pièce justificative de la souscription à l’assurance accident et maladie. Dans un cas, si vous êtes résident d’un pays membre de l’Union européenne, vous devez porter une carte d’identité ou un passeport validé avec une carte européenne d’assurance-maladie. D’autres cas, si vous êtes dépendant d’un pays hors de l’Union européenne, il vous faut un passeport de longue validité, et un « visa de long séjour » délivré par le consulaire de votre pays. Mais afin d’être assistant de langue vivante étrangère, il est mieux de connaître les importances liées à ses activités.

Les avantages d’un poste d’assistant de langue étrangère

Durant les cours, l’expérience prouve l’efficacité du travail ensemble d’un assistant de langue vivante étrangère avec le professeur. L’assistant peut intervenir au moment de la présentation des sujets linguistiques à la compréhension du texte et ça facilite en conséquence l’exploitation. Puis, la pédagogie différenciée peut être mise en œuvre, car elle répond plus étroitement aux aptitudes et aux besoins des élèves. Par exemple, pendant que l’assistant conforte l’expression orale, le professeur assure la formation linguistique. D’un autre côté, le travail d’un assistant de langue aide directement les professeurs à accomplir ses services. Il les informe, par exemple, sur le niveau régulier d’emploi de telle expression et de tel mot. La coopération du professeur et de l’assistant sera donc très importante. Mais, à propos de la mise en œuvre, quels sont les points essentiels ?

Le rôle d’un assistant de langue étrangère

L’assistant doit être incité à aviser les caractéristiques à l’établissement, son contexte administratif, géographique et social, car sa valeur pédagogique peut en enchaîner. Dès son arrivée, il prend contact avec le bibliothécaire et le documentaliste. Il observe aussi les publications et manuels employés dans l’établissement. À propos de l’évaluation, il est essentiel que les assistances pédagogiques de l’académie soutiennent et encouragent l’assistant dans son travail. À cet égard, le chef d’établissement et le professeur coordinateur doivent le motiver au rapport rédigé en fin d’année. Ceci souscrirait une évaluation plus objective et plus précise de la fonction jouée par l’assistant dans l’éducation des langues vivantes.

En bref, être assistant de langue vivante étrangère n’est pas mauvais du tout. Il vous reste à fournir les dossiers utiles et à suivre les instructions ci-dessus.

Zoom sur le rapport « langues et employabilité » : connaître et comprendre les enjeux de la maîtrise des langues vivantes dans le monde professionnel
Trouvez un stage à l’étranger : nos 10 recommandations